14 partages Vaccins, Lévothyrox et crise de l'hôpital : les réponses de la ministre de la Santé à vos questions

Vaccins, Lévothyrox et crise de l'hôpital : les réponses de la ministre de la Santé à vos questions

Msn Il y'a 1 semaine  Source

Sur le plateau du Magazine de la Santé, Agnès Buzyn est revenue ce jeudi sur les dossiers marquants de son ministère et répondu aux questions des téléspectateurs sur les sujets qui les préoccupent.

Lévothyrox : Aucune impureté relevée dans les excipients de la nouvelle formule

La ministre de la Santé a repris les conclusions de l'enquête de l'ANSM : aucune impureté n'a été retrouvée dans l'excipient de la nouvelle formule. Après l'étude de 5.000 cas d'effets secondaires, l'Agence a conclu que ces derniers avaient été provoqués par un problème de dosage et non par les nouveaux excipients. Cette crise montre " un énorme défaut d'information" et le fait que "l'on relève mal les signaux de pharmacovigilance" reconnaît la ministre de la Santé, "tout ça doit changer". Elle a annoncé le lancement d'une mission d'information des patients autour des médicaments. Elle souhaite par ailleurs que les médecins signalent mieux les effets secondaires des traitements. Pour cela le système actuel d'alerte devrait être amélioré.

Vaccination : "On oppose des faits scientifiques à des croyances"

Pour la ministre de la Santé, l'obligation vaccinale de onze vaccins pour les enfants d'ici 2018 est une mesure de santé publique. "Des épidémies de rougeole et de méningite réapparaissent et entraînent des graves conséquences sur les enfants." La ministre comprend les doutes des parents abreuvés des campagnes de désinformation par les antivaccins sur les réseaux sociaux. "Moi-même, si je n'étais pas médecin je serai angoissée", reconnaît-elle. Mais selon elle, les anti-vaccins opposent des faits scientifiques à des croyances. "Les vaccins sont les médicaments qui ont sauvé le plus de vie dans le monde" a-t-elle repris. "(Avec cette obligation vaccinale) je protège vos enfants, soyez rassurés" a conclu Agnès Buzyn.

Crise de l'hôpital : vers une diversification de la tarification

Face à Patrick Pelloux, la ministre de la Santé est revenue sur la crise de l'hôpital et pour commencer sur la problématique de la tarification à l'activité. Pour Agnès Buzyn, la rémunération "ne peut pas être qu'une course à l'activité et à l'acte. Il faut une diversification de la tarification." Elle propose non pas de supprimer la T2A, la tarification à l'activité, mais de la compléter. Plus généralement elle reconnaît le malaise hospitalier mais elle ne va pas "guérir l'hôpital en six mois". Parmi ses objectifs, elle souhaite aider l'hôpital à s'ouvrir sur la ville ainsi qu'une réflexion globale sur ce que sera l'hôpital en 2025. "Je suis très attentive au malaise de l'hôpital, je l'ai vécu de l'intérieur" souligne-t-elle. "On va travailler sur la qualité de vie au travail, sur le travail en équipe. C'est un travail de longue haleine" a-t-elle reconnu.

Dites-nous ce que vous pensez de cet article ?

Nous vous recommandons

Actualité

De Juba

Slateafrique

Actualité

Ligue des champions d'Afrique: le nord puissance quatre

Slateafrique