14 partages Carla Bruni raconte comment elle a changé d'avis sur le mariage

Avant de rencontrer son "homme", son "Raymond", Carla Bruni ne voulait pas se marier. Dans les colonnes de Grazia italien, elle raconte comment en rencontrant Nicolas Sarkozy elle a changé d'avis.

On se souvient de cette petite phrase prononcée par Nicolas Sarkozy devant les journalistes "Avec Carla c'est du sérieux" et de leur week-end à Disneyland. Puis de leur mariage éclair à l'Elysée, une première pour un président en exercice. Dans les colonnes du Grazia italien, Carla Bruni revient sur son mariage, lanaissance de Giulia. Car si en 2008, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni se disent oui, l'idée n'avait rien d'évident pour la chanteuse et ancien mannequin.

"Quand j'ai rencontré Nicolas,je ne voulais pas me marier. Je voulais rester libre pour faire mes affaires, écrire, chanter. J'ai déjà eu un fils. Nicolas a renversé ma certitude. Cela m'a fait me sentir protégé, comme dans l'enfance. ", explique celle qui fête ses 10 ans de mariage avec Nicolas Sarkozy. A l'occasion de la sortie de son nouvel album, Carla Bruni s'est lancée dans une promotion internationale. L'occasion pour celle qui était restée prudente dans les médias de parler avec liberté de son couple avec Nicolas Sarkozy. Entre autresconfidences on retiendra un mot sur le désir, et sa relation fusionnelle avec son mari. «Je suis toujours telle­ment atti­rée par mon homme et je crois qu'il est toujours attiré par moi. Je l'espère au bout de dix ans ! (...) Nous avons égale­ment une rela­tion sexuelle fantas­tique.J'essaye toujours d'y inclure un peu de mystère.Je crois que vous avez besoin d'at­ti­rer la personne avec qui vous êtes mariée car lorsque vous cessez de vous dési­rer l'un l'autre et lorsqu'il n'y a plus de mystère, c'est à ce moment là que vous êtes tentés de trom­per et de mentir. Ensuite tout est fini".

Dans cette interview au magazine italien, la chanteuse revient également sur la maternité, et la naissance de leur fille Giulia. "Quand j'étais enceinte de Julia j'avais 43 ans, j'ai (...)

Dites-nous ce que vous pensez de cet article ?

Nous vous recommandons