14 partages Gabon, Libreville-Bitam : une épopée ! Reportage photos

Libreville-Bitam, ce sont surtout 9 heures de voyage, parfois plus, en pleine foêt équatoriale. C'est également le tronçon routier le plus meurtrier du pays. Ce qui a conduit les autorités gabonaises à interdire les départs nocturnes dans les agences de voyage, afin de réduire le nombre d'accidents de la route.

Compte tenu de la forte demande, plus de 5 agences de voyage sont nées en moins de 5 ans pour relier la capitale et le grand nord, considéré jadis comme le poumon économique du pays.

Les tarifs de transport ont considérablement baissé. On est passé de 15 000 à 10 000 FCFA dans certaines agences, au grand bonheur des voyageurs. Il reste que le gouvernement doit de son côté trouver des financements pour l'amélioration de cette route, comme en témoigne notre reportage, en vue d'en faire un axe de communication et d'échanges plus facile à emprunter. La croissance économique repose aussi sur la qualité des infrastructures qui la supportent.

Dites-nous ce que vous pensez de cet article ?

Nous vous recommandons