Sénégal: Libre propos - Ils veulent tuer nos enfants !

«A Haïti, au Panama et au Nigeria, de nombreux enfants traités avec du sirop pour la toux, sont morts empoisonnés au diéthylène glycol», affirmait publiquement, le 8 octobre 2010. Margaret Hamburg, Haut-Commissaire de la Food and Drug administration (FDA), l'Agence américaine habilitée à autoriser la commercialisation des médicaments sur le territoire des États-Unis.

L'affaire du trafic des faux médicaments à la Patte d'Oie Builders (Dakar) devrait interpeler plus d'un Sénégalais. Elle est très grave. Notamment pour l'économie de notre pays, pour nos Pharmaciens mais aussi et surtout, pour nos enfants qui sont la couche la plus vulnérable. Si on n'y prend pas garde c'est tout notre système sanitaire qui risque de s'effondrer comme un château de cartes.

A l'allure où vont les choses, ne soyons donc pas étonnés que certains de nos compatriotes boudent les médicaments vendus chez nous, à cause d'un trafic savamment entretenu pour enrichir quelques individus malintentionnés qui s'appuient sur des criminels à col blanc. Lorsque de la craie blanche, jaune ou rouge, mélangée à la farine ou de l'amidon est transformée en comprimé ou en pilule puis commercialisée, l'intention de tuer est plus que flagrante. Il peut arriver que nous l'achetions pour nos enfants. Ce qui constitue une très grande probabilité dans un pays où les médicaments sont vendus à même le sol.

Sans occulter ce trafic juteux et nocif établi au vu et au su de tous, à Keur Serigne Bi ; en plein centre de Dakar, la capitale sénégalaise. Et si une entreprise funeste continue à prospérer, c'est parce qu'il n'y a pas de volonté d'y mettre un terme. Car comme l'avait écrit, Mme...