Burkina Faso: Contrôle des finances publiques - 27 milliards F CFA de dette irrégulière décelés

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu successivement en audience, le lundi 18 janvier 2021 à Ouagadougou, le vice-président du Conseil supérieur de la Communication (CSC), Azize Bamogo, le président de l'Autorité supérieur de contrôle de l'Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC), Luc Marius Ibriga et le Premier président de la Cour des comptes, Jean Emile Somda.

Ces trois personnalités sont allées remettre au Chef de l'Etat les rapports d'activité de l'année 2019 de leurs institutions respectives.

Conformément aux textes en vigueur, trois responsables d'institutions publiques ont remis leur rapport d'activité au Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, lundi 18 janvier 2021 au palais de Kosyam. Le premier à être reçu par le chef de l'Etat a été le vice-président du Conseil supérieur de la communication (CSC), Azize Bamogo. Selon lui, le rapport 2019 du CSC a relevé plusieurs manquements liés au respect de la loi, de l'éthique et de la déontologie de certains acteurs. Il s'agit, a-t-il cité, des publicités soumises à autorisation que certains médias ont faites sans les autorisations préalables, des publicités interdites que l'on retrouve dans les médias. De plus, a dit Aziz Bamogo, il y a eu des manquements relatifs à la diffusion d'émissions, à la tolérance religieuse. « Certaines émissions religieuses étaient un peu trop dures en la matière. Mais, le CSC a su échanger avec les responsables des médias pour...