Maroc: SOS - Le variant britannique s'invite chez-nous

Le Maroc ferme ses frontières à quatre autres pays

Un peu plus d'un mois après l'identification d'un nouveau variant du Covid-19 au Royaume-Uni, un premier cas confirmé a été enregistré, lundi, au Maroc. Un communiqué du ministère de la Santé, parvenu à Libé, précise que ce cas a été détecté au Port Tanger-Med chez un Marocain arrivé d'Irlande à bord d'un bateau en provenance de Marseille.«Asymptomatique, le patient a été placé en isolement à Casablanca», précise le ministère, soulignant que ce dernier et les personnes contacts «sont traités conformément au protocole sanitaire en vigueur dans le Royaume».

«Dans le cadre de la mise à jour du protocole national relatif au Covid-19, notamment dans son aspect lié au suivi des contacts, une batterie de mesures a été adoptée pour le dépistage précoce des cas de variants de Coronavirus», ajoute-t-on de même source. Il s'agit aussi de mettre à jour les mesures de prise en charge des cas de maladie, compte tenu de la situation épidémiologique aux niveaux national et mondial. Les autorités compétentes ont également pris la décision d'interdire, à titre préventif, l'accès au territoire national, à partir du 19 janvier et jusqu'à nouvel ordre, des avions et des passagers en provenance d'Australie, du Brésil, d'Irlande et de Nouvelle-Zélande. Ces pays viennent s'ajouter à l'Afrique du Sud, au Danemark et au Royaume-Uni, déjà concernés par cette même mesure.

Un variant plus contagieux ?

Le nouveau variant du Covid-19 est encore mal connu mais sa violence et sa fulgurance sont inquiétantes. Ce qui a avant tout été pointé du doigt, c'est sa contagiosité. Un article diffusé par la London School of Hygiene and Tropical Medicine affirme que le variant anglais serait entre 50 à 74% plus transmissible que les souches précédentes. Les conséquences sont impressionnantes: au 4 décembre 2020, le Royaume-Uni comptabilisait en moyenne 14.463 nouveaux cas de Covid-19 par jour sur son territoire.

Le 8 janvier 2021, le pays enregistrait en moyenne 59.829 nouvelles contaminations par jour, soit une augmentation de près de 314% en seulement un mois. Les conséquences sur les services hospitaliers du pays ont été désastreuses : le nombre de patients hospitalisés dépasse aujourd'hui de loin le pic de la première vague. Plus de 32.300 patients, actuellement contaminés par la Covid-19, sont hospitalisés, contre 21.000 en avril 2020.

En une semaine, entre le 4 et le 11 janvier, le nombre de personnes hospitalisées a bondi de 22%. Des conséquences aussi sur la mortalité : sur la première semaine de décembre, le Royaume-Uni comptabilisait en moyenne 333 décès chaque jour. Aujourd'hui, le pays en recense quotidiennement en moyenne 1.063 (soit une augmentation de 219% en un mois et demi). «Un variant du Sars-CoV-2 50% plus transmissible poserait un bien plus grand problème qu'un variant 50% plus mortel», explique...