Maroc: Protection sociale - Interview avec Hicham Zouanat, président de la Commission sociale de la CGEM

Allafrica - Il y'a 3 semaines  -  Voir source de l'article

Casablanca — Le président de la Commission sociale de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Hicham Zouanat, a mis l'accent, dans une interview à la MAP, sur le rôle que le Patronat serait appelé à jouer dans le chantier de généralisation de la protection sociale.

Il a indiqué dans ce sens, qu'il s'agit notamment de la mobilisation et l'accompagnement des différents acteurs concernés ainsi que de son action au niveau des organes de gouvernance de la CNSS.

- SM le Roi a lancé récemment le projet de généralisation de la protection sociale qui va bénéficier à quelque 22 millions de personnes. Quels sont les défis et les conditions de réussite de ce chantier ?

Trois conditions sont, à mon avis, plus que indispensables pour la réussite de cette révolution sociale et sociétale:

- Première condition de réussite de ce chantier titanesque repose sur la façon dont on va anticiper la participation des acteurs concernés et comment on va intégrer ces différentes composantes dans la préparation de cette réforme et ce, le plus en amont possible. D'ailleurs SM le Roi l'avait également mentionné dans le discours royal en demandant au gouvernement "d'élargir les concertations pour mener à bien ce projet national majeur".

- Seconde condition de réussite réside dans le niveau de transparence qui sera exigé dans la gestion de ces quatre pôles de la protection sociale, car je rappelle que c'est la CNSS qui est choisie pour gérer ces chantiers et ça sera la première fois au Maroc qu'une caisse qui gère uniquement les salariés du secteur privé, devra gérer sur le plan de l'AMO des "Ramedistes", des travailleurs non-salariés (TNS), en plus des salariés du secteur privé. Pour cela un maximum de transparence est donc requis pour le déploiement de ce projet.

- La réussite de ce chantier dépendra aussi du rôle que devrait jouer l'Agence de régulation l'ANAM pour trancher et arbitrer entre les différents acteurs. Son indépendance sera donc capitale pour rassurer les différentes parties prenantes de cette réforme.

- Quel est le rôle que la CGEM est appelée à jouer dans ce grand chantier ?

Il faut d'abord rappeler que les adhérents de la CGEM, qui sont des entreprises et non des personnes physiques relevant du secteur privé, sont déjà en conformité avec ces différents chantiers de la...