Maroc: Enjeux des villes nouvelles - Trois questions à M. Harroud, professeur à l'Institut national d'aménagement et d'urbanisme

Allafrica - Il y'a 3 semaines  -  Voir source de l'article

Rabat — Les villes nouvelles sont de véritables laboratoires urbanistiques qui contribuent à la conception d'alternatives aux nombreux problèmes des grandes métropoles. Bien qu'elles ouvrent de nouvelles perspectives, elles font face au défi de l'adaptation aux transformations accélérées du tissu urbanistique, démographique, économique et environnemental.

Dans un entretien à la MAP, Tarek Harroud, professeur à l'Institut national d'aménagement et d'urbanisme, apporte des éclairages, entre autres, sur les défis auxquels font face les villes nouvelles.

- Quel regard portez-vous sur l'expérience des villes nouvelles au Maroc, du point de vue des propriétés régionales en matière d'urbanisme et d'intégration au tissu urbain en place?

Il serait judicieux, d'abord, de distinguer deux types de villes nouvelles, celles lancées par le ministère de l'Aménagement du territoire national, de l'urbanisme, de l'habitat et de la politique de la ville par le biais du groupe Al Omrane, qui sont en nombre de quatre et celles qui sont régulièrement lancées par des acteurs publics ou semi-publics.

En ce qui concerne les projets initiés par Al Omrane, elles font face à un certain...