Sénégal: Couvre-feu à Mbour - Les vendeurs du quai de pêche dans le désarroi

Depuis l'instauration du couvre-feu, les vendeurs de poissons du quai de pêche de Mbour ont vu leurs activités ralentir. Ils expliquent cette situation par la rareté des clients limités dans leurs déplacements.

Le soleil du début d'après-midi darde ses rayons sur le quai de pêche de Mbour où les pirogues ont fini, par dizaines, de prendre possession du rivage. Elles doivent, le lendemain, de bonne heure, reprendre le large à partir de cette partie de la Petite-Côte où la fraîcheur accompagne la pénombre. Le lieu bouillonne. La pêche occupe les esprits et mobilise les énergies.

Les pêcheurs se pressent désormais pour rentrer afin de permettre aux divers acteurs gravitant autour de leurs activités de s'atteler à diverses tâches dans les limites du temps imparti. Couvre-feu oblige. Pour écouler les produits, les poissonnières sont à l'œuvre, même si des hommes leur disputent cette activité. Chacun, à sa manière, essaie d'attirer la faveur du client pour lui vendre le poisson et rentrer au plus vite à la maison.

Traîner jusqu'à 21 heures les expose à la violation du couvre-feu. Ce qui n'est pas sans conséquence dans l'écoulement des produits, selon les vendeurs qui renseignent que c'est justement vers le crépuscule que beaucoup venaient...