Sénégal: RSF dénonce une série d'atteintes à la liberté de la presse

Alors que le pays est émaillé de heurts et de protestations après l'arrestation du principal opposant au président sénégalais, Reporters sans frontières (RSF) dénonce une multiplication des atteintes à la liberté de la presse inédite ces dernières années au Sénégal.

Les tensions observées cette semaine au Sénégal n'épargnent pas les médias. Cité dans une affaire de mœurs, Ousmane Sonko, le principal opposant au chef de l'Etat sénégalais Macky Sall a été arrêté mercredi 3 mars, déclenchant une vague de protestation et de nombreuses scènes de violences dans tout le pays. Dès le lendemain, le Conseil national de régulation de l'audiovisuel (CNRA) a suspendu pour 72 heures les signaux des chaînes de télévision privées SenTv et WalfadriTV en leur reprochant une "couverture irresponsable de la situation" et des "violations flagrantes de la réglementation".

La veille, l'organe de régulation avait mis en garde dans un communiqué ces deux chaînes et une autre, la 2Stv, en déclarant avoir constaté dans leur retransmission, des "appels répétés au soulèvement populaire en diffusant des images d'insurrection en...