Afrique: Présidence de la CAF vers un hold-up électoral !

Allafrica - Il y'a 2 semaines  -  Voir source de l'article

Un coup de massue s'est abattu sur la commission gouvernance de la Confédération africaine de football, l'un des quatre organes indépendants de la CAF, composé d'éminents juristes du continent, reconnus pour leur expertise et leur probité morale. Il s'agit de Michel Brizoua-Bi (Côte d'Ivoire), qui assure la fonction de président, du Vice-Président Happi Dieudonné (Cameroun), et de Maya Boureghda (Tunisie), Monica Musonda (Zambie) et Tumi Dlamini (Afrique du Sud), tous trois membres.

Conformément à l'article 44 des statuts de la Confédération Africaine de football, cette commission créée le 11 avril 2019, dit en effet avoir «analysé scrupuleusement les candidatures reçues en s'appuyant sur le rapport établi par une société internationale et indépendante de services d'investigation, spécialisée dans les contrôles d'intégrité - firme internationale partenaire notamment de la FIFA- de même que sur les informations fournies par les candidats concernés à travers un questionnaire d'éligibilité».

Après un tel travail, ils ont livré leur verdict. Me Augustin Senghor (Sénégal) et Jacques Anouma (Côte d'Ivoire) valident d'office leur candidature. Ahmad (Madagascar), candidat sortant est déclaré «inéligible». Quant à Ahmed Yahya (Mauritanie) et Patrice Motsepe (Afrique du Sud), leurs candidatures ont été jugées recevables. Cependant, la commission a estimé que des vérifications complémentaires sont nécessaires avant une décision finale.

A cet effet, une audition de ces candidats devrait même être organisée au Caire le 28 janvier 2021. Sauf que la plupart des Africains férus de football qui commençaient à applaudir en y voyant une certaine indépendance affichée par l'Afrique de football vont vite déchanter. Et pour cause, le président par intérim de la CAF, Constant Omari, a convoqué une réunion du comité d'urgence ce samedi, soit 72 heures seulement après la décision de la commission gouvernance, lui enjoignant l'ordre de déterminer, avec la Commission de Contrôle de la FIFA, une date d'officialisation dans les plus brefs délais, de la liste définitive de tous les candidats à toutes les élections à savoir : membres du Comité Exécutif, membres Conseil de la FIFA et Président de la CAF.

Pis, l'édit du comité d'urgence indique que «la Commission de Gouvernance de la CAF devra soumettre, à la Commission de Contrôle de la FIFA, les candidatures reçues pour le Poste de Président de la CAF, étant entendu que le Président de la CAF a vocation à devenir le Vice-Président de la FIFA». Diantre ! C'est maintenant que le Comité d'urgence se rend...