Afrique de l'Est: La flotte aérienne de lutte antiacridienne pourrait être clouée au sol alors que le fléau frappe à nouveau

Des déficits de financement menacent la poursuite des opérations

Nairobi/New York/Rome, le 19 janvier 2021 - L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a signalé aujourd'hui qu'une unité de lutte contre le criquet pèlerin mise sur pied par des pays d'Afrique de l'Est pour faire face à une infestation de ce ravageur des cultures risquait de devoir interrompre ses activités en raison de l'épuisement du financement qui alimente ses opérations.

Lors d'une réunion d'information en ligne, l'Organisation a averti les partenaires que, sans ressources financières supplémentaires pour le carburant, le temps de vol et les heures des pilotes, les 28 appareils de lutte antiacridienne qui survolent actuellement la région pour repérer les essaims de criquets pèlerins et réaliser des pulvérisations pourraient cesser leurs opérations en mars.

«Le dispositif de lutte antiacridienne mis en place en Afrique de l'Est est à présent entièrement équipé et en mesure d'endiguer, de réprimer et, d'après nous, de mettre fin à cette recrudescence sans précédent», a déclaré M. Laurent Thomas, Directeur général adjoint de la FAO.

«Les gouvernements ont renforcé leurs capacités en un temps record et sont parvenus à réduire considérablement la taille des essaims ainsi que leur nombre. Il serait dramatique de perdre ces acquis au moment où les pays d'Afrique de l'Est commencent à voir le bout du tunnel», a-t-il expliqué, avant d'ajouter «ils ont une réelle possibilité d'en finir avec cette recrudescence cette année, mais ils doivent pour cela être en mesure de continuer leurs activités, sans perdre de vitesse».

La FAO a expliqué qu'il faudrait environ 38,8 millions d'USD de financement supplémentaire pour que les opérations se poursuivent jusqu'à...