Madagascar: Rajoelina contre Ravalomanana - La ville de Tana de nouveau un « champ de bataille » politique

Les deux camps campent respectivement sur leur position. L'opposition refuse de céder face à l'intransigeance des autorités qui ne veulent pas entendre parler d'une manif dans le centre-ville pour ce samedi.

Les autorités civiles et militaires brandissent des mesures sévères si les députés de l'opposition persistent à accéder à Ambohijatovo ce samedi. Or, le camp de l'opposition ne compte pas reculer et a déjà appelé à la mobilisation générale de leurs partisans pour « répondre en masse » à l'appel des députés du parti Tiako i Madagasikara qui organise une manifestation à Ambohijatovo pour faire un rapport parlementaire. Cet appel attise davantage la tension et nourrit la fermeté des responsables de la sécurité qui n'ont de cesse mis en garde contre la tenue d'une telle manifestation. « J'invite la population à ne pas venir à Ambohijatovo ce samedi au risque de faire face aux forces de l'ordre », a déjà averti le général Andry Rakotondrazaka, commandant de la circonscription régionale de la gendarmerie nationale à Antananarivo et non moins, patron de l'Emmo-far.

Alternative. Le maire de la capitale, lui aussi, ne veut pas que les députés de...