Afrique subsaharienne: des lendemains qui déchantent?

Lepoint - Il y'a 2 semaines  -  Voir source de l'article

Le spectre des années80 et90planerait-il sur l'Afrique? Alors que ces deux décennies ont étésynonymes de crise de la dette et de plans d'ajustement structurel par le FMI et la Banque mondiale, les risques de voir un retournement de situation après les années de croissance deux chiffres se produire sont réels, d'après le dernier rapport de la Banque mondiale intitulé « Les cieux s'assombrissent» et publié ce8janvier. Ces prévisions sont publiées au lendemain de la démission-surprise du président de l'Institution, l'Américain Jim Yong Kim.

Les tensions commerciales pèsent sur l'économie mondiale

Bien que le redressement de l'économie subsaharienne se poursuive avec une croissance dans la région estimée 2,7% en 2018, contre 2,6% en 2017, cette progression est inférieure aux prévisions. Les causes sont déj connues. Ce rythme lent est en partie dû auxfaiblesses observées dans les principales économies que sont le Nigeria, l'Afrique du Sud et l'Angola. Mais, surtout, la région a été confrontée un environnement extérieur plus difficile durant l'année qui vient de s'achever, «caractérisé par le ralentissement du commerce mondial, le resserrement des conditions de financement et le raffermissement du dollar américain».

Le niveau de la dette, nouvelle source de préoccupation

Dans un chapitre spécial, l a Banque mondiale, qui publie sesPerspectives pour l'économie mondiale deux fois par an, en janvier et juin, s'alarme au sujet d'autres dangers qui menacent l'expansion économique de la planète. Le rapport de la Banque mondiale montre que les emprunts contractés par les pays les plus pauvres sont de plus en plus importants, dont une grande partie en devises. Ils sont aussi octroyés plus souvent par des prêteurs privés qui, contrairement la Banque mondiale, ne proposent pas de conditions de faveur. «Ces dernières années, de nombreux pays faible revenu ont eu accès de nouvelles sources de...