Algérie: La "Saga Hamra du Mouloudia" - Sur les traces du club aux 23 martyrs

Allafrica - Il y'a 4 jours  -  Voir source de l'article

Oran "" "Il était une fois la saga Hamra du Mouloudia 1946-2010" est le titre d'un nouvel ouvrage qui vient enrichir la bibliothèque sportive algérienne. Son auteur, Lahcene Belahoucine, revient sur l'histoire du MC Oran, dont la création se voulait une autre forme du combat des Algériens contre le colonialisme français.

La parution du livre, édité par "Dar El Qods" d'Oran, a coïncidé avec le 74e anniversaire du MCO, la mi-mai dernier. L'auteur s'est lancé dans le défi de retracer l'histoire du club phare de l'Oranie. Un travail titanesque travers lequel il restaure les événements tout en évoquant les dirigeants, les joueurs martyrs, la mutation du club et ses nombreux titres. Il dit avoir réussi, par ses recherches, réfuter l'information largement admise, selon laquelle le Mouloudia d'Oran a été créé en 1917.

Pour ce faire, Belahoucine s'est basé sur "les nombreuses sources officielles, ultimes remparts contre les fabulations qui ont surgi, ici et l, pour démontrer --preuves irréfutables l'appui-- que la création du MCO au mois de mai 1946 avait obéi au contexte colonial de cette époque, qui a freiné tout cadre d'expression des Algériens", explique-t-il l'APS.

"L'éveil nationaliste de la décennie a servi de terreau aux clubs musulmans qui durent subir les restrictions administratives de toutes sortes. Les pieds-noirs de Lamur (actuellement El Hamri) avaient leur église, leur école, leurs clubs. Les Hamraoua devaient réagir surtout après les odieux massacres du 8 mai 1945", a-t-il expliqué.

Restituer l'histoire

Aussi, c'est sous l'égide des Oulémas représentés par Cheïkh Saïd Zemmouchi, l'une des figures marquantes d'Oran, que naîtra le MCO la "médersa" (école coranique), selon ce chercheur-historien dont l'ouvrage s'inscrit dans la lignée des sagas consacrées l'histoire du football oranais. Il avait édité les sagas de l'histoire du football algérien dont la fameuse histoire de la glorieuse équipe de l'USMO, l'une des doyennes des équipes musulmanes durant la période coloniale.

C'est donc dans un espace réduit, et en réponse l'occupant, que naîtra le MCO l'école "Tarbia oua Taâlim" (éducation et enseignement). L'auteur l'a si bien souligné dans son livre : "la création de ce club consacrait le...