Algérie: lourde peine pour le journaliste Khaled Drareni, maintenu en prison

Slateafrique - Il y'a 1 semaine  -  Voir source de l'article

Incarcéré depuis près de six mois, le journaliste Khaled Drareni, devenu le symbole du combat pour la liberté de la presse en Algérie, a été condamné mardi en appel deux ans de prison ferme, ce qui signifie qu'il reste en détention.

"Deux ans de prison ferme pour Drareni. Nous allons faire un pourvoi en cassation", a déclaré l'AFP l'un de ses avocats, Me Mustapha Bouchachi.

Dans un tweet, le frère du journaliste, Chekib Drareni, s'est dit "éc½uré, choqué et déçu de la décision de la Cour qui renforce encore une fois l'injustice en Algérie".

Avocats, collègues et proches de Khaled Drareni espéraient un jugement clément, sinon une relaxe.

La sévérité de la sentence a déclenché l'indignation et la colère des journalistes venus le soutenir au tribunal.

M. Drareni, 40 ans, avait été condamné le 10 août dernier trois ans d'emprisonnement pour "incitation attroupement non armé" et "atteinte l'unité nationale".

Lors du début du procès en appel, il y a une semaine, le procureur avait requis quatre années de prison ferme contre le fondateur du site d'informationen ligne Casbah Tribune, qui est également le correspondant en Algérie pour la chaîne de télévision françaiseTV5 Mondeet pour Reporters sans Frontières (RSF).

"Son maintien en détention est la preuve d'un enfermement du régime dans une logique de répression absurde, injuste et violente", a réagi Christophe Deloire, le secrétaire général de RSF, dans un communiqué.

Détenu depuis le 29 mars, le journaliste a été arrêté après avoir couvert le 7 mars Alger une manifestation d'étudiants, dans le cadre...