Au Mali, putsch ou pas, rude quotidien pour les civils et soldats

Slateafrique - Il y'a 1 semaine  -  Voir source de l'article

Tandis que la capitale Bamako essaie de dessiner l'avenir d'un Mali en perdition, les soldats sur le terrain loin de l dans le nord Tombouctou ou dans le centre du pays, les civils et les humanitaires continuent se colleter avec les dures réalités du quotidien.

Comme chaque jour, le lieutenant Abdoul Kadri patrouille avec ses hommes dans Tombouctou, ville dite des 333 saints classée au patrimoine mondial de l'Unesco.

"On va de check-point en check-point, dans la ville de Tombouctou, ses abords et sur les axes principaux" alentour dit-il, casque sur le crâne et arme toujours portée de la main.

Sa patrouille qui circule dans les rues animées et commerçantes est composée de blindés montés de mitrailleuses gros calibre, symbole de la menace qui plane malgré l'activité effervescente d'une des principales villes du nord.

Le nord et le centre du Mali, territoire immense où l'autorité de l'Etat ne s'étend souvent pas plus loin qu' quelques kilomètres des villes, sont le théâtre de plusieurs conflits depuis 2012.

Des groupes jihadistes affiliés Al-Qaïda ou l'organisation Etat islamique et fortement implantés y combattent tout ce qui représente l'Etat malien, et s'affrontent entre eux.

Des violences caractère intercommunautaire ensanglantent le centre.

Les violences sont quotidiennes, les embuscades courantes et les explosions de mines artisanales, comme celles qui ont tué deux soldats...