Burkina Faso: Et pourtant ça bouge !

Par Mahamadi Tiegna

Moments difficiles pour le pays. Efforts de guerre contre le terrorisme, conflits intercommunautaires, front social en permanente ébullition. Au point que les récentes victoires «précieuses» de l'armée burkinabè ont du mal venir bout d'un certain pessimisme ambiant, voire d'autodénigrement, qui tente de s'imposer. On en trouve même qui spéculent sur «l'irrémédiable déclin de notre société».

Pas moins. C'est qui sera le plus pessimiste. Toute chose étant égale par ailleurs, il n'est pas superflu de faire nôtre cette célèbre phrase du physicien italien Galilée propos de la terre : «Et pourtant elle tourne ».

Cet éminent homme de sciences avait été contraint d'affirmer que la terre était plate et immobile, alors que ses études lui avaient permis de savoir qu'elle était ronde et tournait autour du soleil.

Dans la logique galiléenne, on peut bien soutenir, qu'en dépit des crises humanitaires, sociales et sécuritaires qui l'assaillent, le Burkina Faso tient debout et continue d'engranger des résultats significatifs dans nombre de domaines.

Il faut l'admettre, tout n'est pas rose, mais dépeindre un tableau totalement noir ne correspond aucunement au vécu et au ressenti de nos compatriotes. Dans cette optique, de profondes réformes structurelles ont été entreprises sur les plans politique, économique et social.

De la révision de la Constitution, dont le processus est prévu pour s' achever cette année, la mise en œuvre de l'assurance-maladie universelle, le vote de la diaspora, en passant par la refonte des salaires du public et le rôle de plus en plus grand dévolu aux collectivités territoriales et au secteur privé, tout est mis en œuvre pour inverser durablement...