Madagascar: Agro-business - Une stratégie pour améliorer la compétitivité de Madagascar

Par Navalona R.

Un reboisement de bambou sur 2ha a été réalisé par FIVAGRI Antsampanana

Le soutien du CPCCAF est attendu pour restructurer les Chambres Consulaires qui représentent les intérêts des opérateurs économiques membres.

Une structure doit être mise en place pour mettre en œuvre une stratégie visant améliorer la compétitivité de Madagascar dans le domaine de l'agro-business. Les Chambres de Commerce et d'Industrie (CCI) sont les mieux placées pour le faire, étant donné que leur mission consiste aider leurs ressortissants développer leurs activités dans le cadre des objectifs économiques et sociaux de la Nation. Elles représentent en même temps leurs intérêts professionnels tout en étant les interlocuteurs privilégiés des instances économiques nationales et internationales. Cependant, ces établissements publics caractère professionnel ont des moyens très limités.

Mutualiser les actions. Ainsi, en attendant la restructuration de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Toamasina, un groupement d'intérêt économique (GIE) dit FIVAGRI a été créé par quelques membres du secteur privé ainsi que des ONG œuvrant dans le cadre du développement durable dans la région Atsinanana.

En fait, « nous avons pris l'initiative de nous regrouper au sein de ce GIE en vue de mutualiser nos actions et en partageant non seulement les expériences et le savoir-faire, mais également les risques et les charges. L'objectif consiste améliorer la compétitivité de la région. A titre d'illustration, FIVAGRI va négocier, entre autres, les coûts du fret des achats groupés des membres auprès des compagnies de navigation maritime tout en respectant la charte HOREB (Hygiène, Organisation et Restauration de l'Environnement et de la Biodiversité) », a expliqué Faly Rasamimanana, président du Collège Commerce au sein du CCI de Toamasina, qui plus est, membre fondateur du FIVAGRI.

Et il tient préciser que les Chambres consulaires...