Ce que nous dit la polémique autour de Miss Algérie

Lepoint - Il y'a 2 semaines  -  Voir source de l'article

Tout est donc parti de l'élection de Miss Algérie le4janvier dernier. Il s'est trouvé que l'élue, Khadidja Benhamou, est originaire d'une ville du sud algérien, Adrar. gée de19ans, elle a la peau foncée et les cheveux noirs bouclés: des signes évidents de présence parmi ses ascendants de personnes d'origine subsaharienne. Il n'en reste pas moins que Khadija Benhamou est bien algérienne. Comme les autres Algériens, elle porte les caractéristiques de sa région d'origine part que les siennes se voient plus facilement sur son physique. Il n'en a cependant pas fallu plus pour que son titre de Miss Algérie déchaîne des commentaires peu amènes, notamment sur les réseaux sociaux. «Didier Drogba, arrête de faire le con!» dit cet internaute. «Je fais un cauchemar ou c'est la réalité? C'est elle Miss Algérie2019?» s'interroge cet autre. De quoi donner le ton une affaire qui a attiré l'attention, en Algérie et ailleurs dans le monde, sur le rapport des Algériens avec la composante noire de la population.

Le vécu de Salima, maman d'un enfant noir

Salima s'est réinstallée dans le pays depuis quelques années avec un enfant de six ans, Adem. Et les premières semaines l'école de son garçon n'ont pas été évidentes vivre en raison notamment d'allusions fréquentes de ses camarades la couleur de sa peau. «Des camarades l'appelaient kahlouche », dit Salima qui explique que son fils lui a demandé ce que cela signifiait exactement. Et de constater aussi que des voisins décourageaient leurs enfants de jouer avec lui. «Certes, Adem a une très forte personnalité malgré son jeune âge, mais il ne comprenait pas. Il se demandait naturellement pourquoi il n'avait pas la même couleur de peau que ses cousins. En fait, c'est seulement un enfant», relate cette jeune maman.

Attention l'amalgame

Cela dit, la question est complexe et mérite beaucoup de mesure. Ainsi, parmi les détracteurs de la nouvelle Miss Algérie, certains dénoncent un «amalgame».«Je ne vous dirai pas qu'il n'y a pas du tout de racisme. Moi, j'ai critiqué Khadidja Benhamou sans l'insulter. Je ne suis pas pour autant raciste!Je n'ai pas aimé cette candidate et ce n'est pas cause de sa couleur de peau que je vais m'empêcher de le dire. Il y a un grand amalgame», estime Nadjat, une jeune entrepreneuse de31ans qui vit Alger. «J'ai suivi les réactions sur les réseaux sociaux. Il y avait quelques conneries comme d'habitude. Mais tous...