Congo-Brazzaville: Anatole Collinet Makosso - « L'école se poursuit sous la forme d'éducation non formelle »

Suite la fermeture des établissements scolaires, le 18 mars cause de la pandémie du Covid-19, le ministère de l'Enseignement primaire, secondaire et de l'Alphabétisation a mis en place un programme d'organisation en vue d'assurer la continuité pédagogique et administrative. Dans une interview aux Dépêches de Brazzaville, Anatole Collinet Makosso évoque les mécanismes mis en place pour faire bénéficier ce programme tous les apprenants du pays et l'accord de diffusion signé avec ce quotidien.

Vous avez pris l'option de ne pas arrêter l'activité pédagogique en cette période de Covid-19, quelles sont les dispositions mises en place pour atteindre tous les élèves concernés travers le pays ?

Il nous a fallu d'abord poser le cadre légal pour organiser l'enseignement en cette période. Nous avons eu l'avantage d'avoir déj prévu un certain nombre de textes par le passé. Il s'agit notamment du décret n°2019-441du 30 décembre 2019 fixant les conditions d'organisation de l'enseignement dans la famille. En effet, ce texte avait prévu le mode d'apprentissage en faveur des élèves qui sont dans les localités privées d'écoles ou d'enseignants.

Ce sont les dispositions de ce décret que nous avons étendues tous les élèves en cette période où ils sont justement privés d'école et d'enseignants du fait de ce qui se passe. Mais ce décret ne concerne que les enfants de 6 16 ans donc du CPI en troisième alors que l'école est fermée tous les élèves.

Nous avons également activé le décret n°2017-518 du 29 décembre 2017 portant attribution et organisation de la direction générale de l'alphabétisation et de l'éducation non formelle. En effet, le texte nous permet de prendre en compte les candidats libres. Pour eux, il y a un dispositif d'accompagnement qui nous permet de mettre leur disposition afin qu'ils suivent les cours domicile.

Vous associez également les établissements scolaires privés, est-ce qu'il y a un dispositif mis en place pour les accompagner ?

A ce niveau, il y a deux choses différentes : les cours en ligne et les moyens de communication entre les établissements pour maintenir la relation école/famille/enseignant/professeur au travers des réseaux sociaux (WhatsApp, Facebook). Au niveau des établissements scolaires publics comme privés, les responsables ont des registres matricules dans lesquels figurent les identités de tous les élèves. Donc, chaque établissement crée un groupe dans lequel il mettra tous les élèves, de sorte que s'ils ont une information communiquer aux parents et aux élèves, ils la feront passer ce niveau.

Le second volet, c'est celui des cours en ligne. Nous avons mis en place deux dispositifs. Il y a d'abord le site Web du...