Afrique: Comment la Namibie a contribué la naissance de la résolution 1325 des Nations Unies sur les femmes, la paix et la sécurité

Comment la Namibie a contribué la naissance de la résolution 1325 des Nations Unies sur les femmes, la paix et la sécurité

La Namibie a assuré la présidence du Conseil de sécurité des Nations unies en octobre 2000, lorsque la résolution historique a été adoptée, et elle continue de défendre l'égalité des sexes

Lorsque le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté l'unanimité, il y a vingt ans, la révolutionnaire résolution 1325 sur les femmes, la paix et la sécurité, c'était l'aboutissement de nombreuses années d'activisme et de travail de la société civile, des pays et d'autres acteurs.

La résolution souligne le rôle important que les femmes jouent dans la prévention et la résolution des conflits, et appelle leur représentation égale dans les processus de consolidation de la paix.

La Namibie a assuré la présidence du Conseil des 15 membres en octobre 2000. Avec le Mali et la Tunisie, ces trois pays ont représenté l'Afrique au sein de l'organe des Nations unies.

L'ambassadeur Selma Ashipala-Musavyi était le représentant permanent adjoint de la Namibie auprès des Nations unies l'époque et au cœur des négociations. Elle se souvient de l'ambiance qui régnait au Conseil de sécurité des Nations unies.

"Après l'introduction du thème [sur les femmes, la paix et la sécurité], il y a eu une minute de silence, suivie d'un mélange de rires, de simple étonnement et de ridicule sophistiqué".

Mme Ashipala-Musavyi, aujourd'hui directrice exécutive la retraite du ministère des relations internationales et de la coopération, raconte cela, dit-elle, "non pas pour se faire plaisir, mais plutôt pour montrer que la résolution 1325 n'est pas venue sur un plateau d'argent".

"Le sentiment était alors que le thème choisi [les femmes, la paix et la sécurité] n'avait pas sa place au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies, mais devait plutôt être discuté par la troisième commission de l'Assemblée générale des Nations Unies", dit-elle, pour illustrer l'élan qui a caractérisé le processus d'adoption de la résolution.

"Toutefois, en raison de notre insistance et de la pression exercée par les organisations de la société civile et les autres Etats membres de notre camp, le Conseil de sécurité a finalement délibéré sur le sujet. La résolution 1325 du CSNU a été adoptée et le reste appartient l'histoire".

Le voyage a commencé Pékin

Lorsque le monde a convergé vers Pékin, en Chine, pour la quatrième conférence mondiale sur les femmes en 1995, cela a sans aucun doute marqué un tournant important pour l'agenda mondial sur l'égalité des sexes.

Pour la Namibie, alors qu'elle n'était encore que cinq ans après son indépendance, ce fut une occasion particulièrement importante pour le pays de s'engager en tant que nation souveraine et de modifier l'approche nationale sur l'autonomisation des femmes namibiennes.

Ce même esprit a galvanisé la campagne namibienne...