Dans le nord du Burkina, un centre de santé en première ligne pour les déplacés

Slateafrique - Il y'a 1 semaine  -  Voir source de l'article

Sous une tente blanche dressée dans un centre de santé, Asseta Rouamba, 74 ans, veille au chevet de sa fille qui souffre du paludisme Kaya, dans le nord du Burkina Faso, débordé par l'afflux des déplacés provoqué par les violences jihadistes.

"Nous avons fui les violences jihadistes Arbinda (nord).Nous sommes exposées. En plus de la précarité de nos abris, il y a les difficultés alimentaires et sanitaires. Ce centre nous accueille pour des soins gratuits, ce qui nous soulage beaucoup", confie la septuagénaire.

Le centre de santé et de promotion sociale (CSPS) du secteur 6 de Kaya, chef-lieu de la région du centre-Nord, s'est retrouvé en première ligne depuis janvier 2019 dans la prise en charge sanitaire des centaines de milliers de déplacés internes du pays.

Le nord du Burkina Faso est la zone du pays la plus touchée par les attaques jihadistes qui ont fait plus de 1.100 morts et plus d'un million de déplacés internes depuis cinq ans.

Jusque l épargnée par les attaques jihadistes, la commune de Kaya en subit cependant les conséquences.

Plus de 472.000 déplacés y ont trouvé refuge, dont un tiers ont été logés dans des sites d'accueil au secteur 6.

"Nous avons en moyenne 160 consultations par jour, dont 80% concernent des déplacés internes vivant dans...