En Guinée, une campagne sous tension entre dans la dernière ligne droite

Slateafrique - Il y'a 2 semaines  -  Voir source de l'article

La campagne en vue de l'incertaine présidentielle en Guinée entrait jeudi dans la dernière ligne droite avec le retour des deux principaux candidats dans la capitale après une campagne acrimonieuse et galvanisante travers le pays.

Le centre de Conakry résonnait du vacarme assourdissant de klaxons, de sirènes et de sifflets produit par un cortège de semi-remorques transportant des partisans du président sortant Alpha Condé, revêtus de la couleur jaune du parti au pouvoir.

Le retour de province de son challenger Cellou Dalein Diallo jeudi devrait déverser dans la rue des milliers de sympathisants en vert et blanc.

Pendant plusieurs jours jusqu' son retour mercredi soir, le chef de l'Etat a écumé la Guinée malgré ses 82 ans, se transportant en hélicoptère d'une ville l'autre pour haranguer des foules chauffées blanc, pourfendre Cellou Dalein Diallo et faire mentir ce dernier sur sa santé déclinante.

M. Diallo, 68 ans, a fait de même de son côté en portant le message du changement après dix années de présidence Condé.

Douze candidats sont en lice dimanche. Mais la direction de la Guinée pendant les six prochaines années devrait se jouer entre les deux rivaux qui se sont affrontés en 2010 et 2015.

M. Condé est devenu en 2010 en remportant le second tour le premier président élu lors d'un scrutin véritablement compétitif après des décennies de régimes autoritaires. Il a été réélu au premier tour en 2015.

L'élection de 2020 n'échappe pas aux tensions qu'ont connues les deux précédentes, ternies par la violence et la contestation.

Des Guinéens interrogés par l'AFP Conakry, comme la communauté internationale, s'inquiètent du déroulement du...