RDC: Tshisekedi

Géant d'Afrique très instable, la République démocratique du Congo vit dans l'attente d'une prise de parole du président Félix Tshisekedi sur l'avenir de la coalition qu'il forme avec la majorité parlementaire fidèle à son prédécesseur Joseph Kabila, sous le regard des forces de sécurité.

Jeudi soir? Ce week-end? Mi-décembre? Personne ne peut parier sur le moment où le chef de l'Etat annoncera les décisions qu'il doit prendre à l'issue des "consultations politiques".

Cela fait une semaine que M. Tshisekedi a refermé le chapitre de ces "consultations", qu'il avait lancées le 2 novembre pour sortir des tensions et des blocages avec ses "partenaires" pro-Kabila.

Le président affirmait rechercher "l'union sacrée de la Nation". Le scénario de la rupture est tout aussi possible.

Mercredi sur la page Facebook de la présidence, sa direction de la communication a estimé que le FCC pro-Kabila représentait "un sérieux obstacle", "à travers ses membres au gouvernement et dans les deux Chambres du Parlement".

Les "consultations" tendent "courageusement vers une requalification de cette majorité +factice+", avec "une recomposition des alliances", pour offrir au président "une marge de man½uvre suffisante devant lui permettre d'appliquer totalement ses prérogatives présidentielles", conclut le message.

Dans la commune de la Gombe à Kinshasa, la capitale qui n'a jamais été acquise à l'ex-président Kabila, des...