Ethiopie: la peur du virus s'est diluée, au moment où il se propage

Slateafrique - Il y'a 1 semaine  -  Voir source de l'article

Fixé sur le toit du véhicule, le haut-parleur crache son message de prévention dans un quartier densément peuplé d'Addis Abeba.

"Oui, nous pouvons le faire et vous le pouvez", enjoint le message, le même asséné depuis des mois par la municipalité, avant de dérouler les habituelles mesures de précaution: se laver les mains, respecter la distanciation physique et éviter la poignée de main suivie d'un mouvement épaule contre épaule très répandu dans les rues de la capitale éthiopienne.

Mais le message se perd dans le brouhaha de l'heure de pointe et ne semble même pas atteindre les clients des cafés attablés sur les terrasses voisines.

Dans la voiture, les employés de la municipalité doutent de l'efficacité de leur nouvelle ronde.

"Nous expliquons la population les mesures de précaution, mais certains remisent leur masque dans leur poche et ne le mettent que lorsque nos équipes sont dans les parages", se désole Wondimu Taye, responsable de la communication pour les services de santé de la ville.

Les autorités s'inquiètent des effets de cette attitude laxiste au sein de la population, tandis que le nombre de cas de Covid-19 augmente dans ce pays d'Afrique de l'Est.

A ce jour, l'Ethiopie a enregistré quelque 16.000 cas et 250 décès, des chiffres modestes au regard d'une population de quelque 110 millions d'habitants.

Mais la tendance est fortement la hausse, avec un doublement du nombre de cas en moins de trois semaines et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) craint que les récentes manifestations déclenchées par le meurtre d'un chanteur populaire ne se traduisent par des infections supplémentaires.

- 'L'attente est terminée' -

Les autorités...