Hajj réduit: les éleveurs somaliens sur la paille

Slateafrique - Il y'a 1 semaine  -  Voir source de l'article

Le Hajj, pèlerinage annuel de la Mecque, constitue d'ordinaire une manne pour l'économie somalienne, qui exporte des millions de têtes de bétail en Arabie saoudite pour nourrir les pèlerins et pour la fête du sacrifice.

Mais cette année, les mesures de restrictions imposées par la pandémie du Covid-19 ont réduit le pèlerinage la portion congrue. Seuls une dizaine de milliers de fidèles résidant en Arabie saoudite ont pu y participer, bien loin des quelque 2,5 millions de croyants en 2019.

Et les éleveurs somaliens en payent le prix.

"Le business est mauvais", résume Yahye Hassan, qui travaille dans le plus grand marché aux bestiaux de Mogadiscio.

"Les effets du coronavirus se font sentir. Les pays arabes ne sont pas en demande d'animaux venant de Somalie et les éleveurs nomades qui amènent normalement leur troupeau en ville pour les vendre ont peur de venir, de crainte d'être infectés", poursuit Hassan.

"On constate une diminution drastique de la demande" et l'offre aussi est moindre qu'ordinaire, confirme Nur Hassan, un autrenégociant en bétail de la capitale somalienne.

Le Hajj, pèlerinage annuel La Mecque, ville sainte de l'ouest de l'Arabie saoudite, qui se tient cette semaine, est un des cinq piliers de l'islam,que tout fidèle est censé accomplir au moins une fois dans sa vie, s'il en a les moyens.

- Le chameau en baisse -

Près de deux tiers des exportations de bétail somalien sont normalement destination de l'Arabie saoudite, selon la Banque mondiale. Ainsi en 2015, plus de cinq millions de têtes de...