14 partages Ile Maurice:Berné par les promesses d'emploi d'une Mauricienne, un Camerounais sans-le-sou

Par Nafiisah Peerbaye

«Elle m'avait promis de me faire obtenir un permis de résident et de travail.» Ce footballeur camerounais a alors tout quitté. Son pays et sa famille. Il a même contracté plusieurs emprunts pour pouvoir payer son billet d'avion. Tout ça parce qu'il a cru aux promesses d'une Mauricienne domiciliée Mahébourg.

Il se retrouve désormais sans-le-sou. Qui plus est, son billet d'avion aller-retour, qui lui avait coûté Rs 49 000, a été annulé. Et son visa de séjour a expiré. Il ne souhaite désormais plus qu'une chose, c'est de rentrer chez lui au Cameroun.

Entre-temps, le footballeur a porté plainte au Central Criminal Investigation Department samedi 19 mai. Et hier, mardi 22 mai, il s'est rendu au Passport and Immigration Office de l'aéroport pour effectuer les procédures en vue de rentrer chez lui.

L'homme de 22 ans confie qu'il a fait la connaissance de cette Mauricienne travers son ami, également footballeur. «Il m'avait référé elle, me disant que je pourrais intégrer une équipe mauricienne.» C'était important pour lui de se joindre une équipe Maurice car il serait mieux rémunéré.

«Elle m'a dit qu'elle pourrait me faire intégrer une équipe de football, mais que je devais lui verser Rs 15 000.»

Le Camerounais déclare que sa famille s'est endettée afin de lui acheter un billet d'avion. «Mon père a fait des emprunts auprès de plusieurs personnes au Cameroun, pour que je puisse venir Maurice. Le coût du billet d'avion aller-retour était de Rs 49 000.»

Il y a deux semaines, le Camerounais a débarqué Maurice. Il a alors pris contact avec la femme en question qui l'a invité s'installer chez elle Mahébourg. «Elle m'a dit qu'elle pourrait me faire intégrer une équipe de football, mais que je devais lui verser Rs 15 000.»

«Mon père a fait des emprunts auprès de plusieurs personnes au Cameroun, pour que je puisse venir Maurice. Le coût du billet d'avion aller-retour était de Rs 49 000.»

Or, chaque fois qu'il lui demandait où en étaient les procédures, «elle me disait que je devais d'abord rencontrer le président du club de football. Et que c'est lui qui devait décider si je serais sélectionné». Au dire du Camerounais, elle aurait par la suite trouvé «toutes sortes d'excuses pour éviter que cette rencontre ait lieu».

Ce n'est qu'en discutant avec plusieurs habitants de la région de Mahébourg qu'il aurait compris avoir été berné par la femme en question. «Elle m'a arnaqué. Je suis allé la police pour produire les échanges de messages sur Whatsapp entre elle et moi, dans lesquels elle m'avait promis de me faire obtenir un permis de résident et de travail», affirme le Camerounais.

Sollicitée, une source policière indique que l'enquête suit son cours. «Il faut tout d'abord déterminer qui a arnaqué qui. Il faut aussi vérifier si les preuves apportées par la victime sont authentiques. C'est partir de l qu'une décision sera prise quant une éventuelle arrestation.»

Dites-nous ce que vous pensez de cet article ?

Nous vous recommandons

Actualité

Basket -Coupe du monde: le Sénégal fait sensation

Lepoint

Actualité

Tuerie de Beni en RDC: 21 morts, enquête et colère

Slateafrique