Ile Maurice: Relations internationales - Maurice pris dans la guerre commerciale Etats-Unis-Chine

Par Lindsay Prosper

Une société qui servirait de paravent au géant chinois Huawei pour ses transactions en Syrie est incorporée Maurice. Une situation qui embarrasse le pays face aux Etats-Unis.

C'est un article publié sur le site de l'agence de presse internationale Reuters mardi qui a mis le feu aux poudres. Dans cet article intitulé New documents link Huawei to suspected front companies in Iran, Syria, les journalistes enquêteurs Steve Stecklow, Babak Dehghanpisheh et James Pomfret déclarent qu'ils ont des preuves irréfutables que le géant chinois de télécommunication et d'informatique, Huawei Technologies Co. Ltd, est impliqué dans des transactions commerciales avec l'Iran et la Syrie par le biais de deux sociétés. Et l'une d'elle est incorporée Maurice.

En désaccord avec les Etats-Unis, l'Iran et la Syrie font l'objet d'un embargo américain. Une mesure qui constitue une épée de Damoclès contre tout pays qui ose, d'une façon ou d'une autre, entretenir des relations commerciales directement ou indirectement avec ces deux nations.

Maurice pourrait donc se retrouver dans une telle situation moins que les Etats-Unis décident de ne pas faire pres- sion sur elle. Or, tout se serait bien passé pour Maurice si l'enquête des journalistes de Reuters n'avait pas dévoilé qu'une des deux sociétés quali- fiées de paravent pour Huawei par rapport ses transactions avec la Syrie est incorporée dans le secteur mauricien des services financiers.

Appelé commenter cette affaire, le service de communication de la filiale Huawei basée Maurice a fait comprendre que vu l'ampleur de cette affaire, il lui faut plus de temps pour réunir les informations au sujet des allégations portées contre elle. Elle promet de transmettre la réaction de la maison-mère dès que les infor- mations seront prêtes.

Ne pas céder

La publication des résultats de l'enquête des journalistes de l'agence Reuters place le secteur mauricien des services financiers dans l'embarras deux niveaux. Premièrement, il n'est pas indiqué si les Américains, soucieux de réunir les preuves par rap- port aux...