L'épidémie de Covid-19 au Nigeria, crise sanitaire

Slateafrique - Il y'a 1 semaine  -  Voir source de l'article

Cinq mois après l'apparition du premier cas de Covid-19 au Nigeria, tous les acteurs du monde de la santé sont épuisés et constatent que le virus se propage de manière très inquiétante dans ce pays de 200 millions d'habitants, bien que "le taux de létalité reste faible".

- Combien de cas réels? -

Le virus se propage "de manière exponentielle", a déclaré le ministre de la Santé, Osagie Ehanire, notamment dans les grandes mégalopoles de Lagos, Ibadan ou Abuja, toutes peuplées de plus de 10 millions d'habitants.

Le pays comptait officiellement fin juillet quelque 41.000 cas, dont 860 morts, mais les chiffres ne sont pas représentatifs du niveau réel de contamination.

"Pour chaque cas identifié, d'autres nous échappent", a reconnu Sani Aliyu, qui dirige la taskforce chargée de lutter contre le virus.

Le pays le plus peuplé d'Afrique est l'un de ceux qui, proportionnellement, effectue le moins de tests: 3.000 en moyenne par jour, soit un dixième du nombre de tests quotidiens en Afrique du Sud, pays quatre fois moins peuplé.

Le Nigeria a les capacités d'en effectuer davantage, notamment depuis que des laboratoires privés ont reçu le feu vert pour participer au dépistage. Mais le pays manque cruellement de routes, de centres médicaux et l'acheminement des échantillons est très compliqué.

D'autre part, la confiance dans le secteurpublic de la santé s'est érodée après des décennies de négligence. Pire, une grande partie de la population doute de l'existence même de la maladie en Afrique.

"Il faut aller de village en village, de communauté en communauté (...) et informer les populations, leur dire que le Covid est réel", explique l'AFP Innocent Ujah, président de la principale association de médecins (Nigerian Medical...