14 partages La reconversion du footballeur en discussion Yaoundé

Durant deux jours, il était question de mettre sur la table les différentes astuces devant permettre aux pratiquants du ballon rond de s'épanouir après une riche carrière footballistique. Ceci vient pallier aux diverses souffrances que traversent les anciennes gloires. Ces dernières passent de vie trépas de façon pathétique. Des fois, ils font l'objet des railleries. L'initiative prise par l'Anafoot était de former les footballeurs exercer d'autres métiers après la retraire afin de vivre pleinement leur retraite. Car, selon l'un des panélistes «la scène, elle a un moment de vie et on perd parfois ces compétences ou soit ses performances en donnant autant au niveau de la scène ou alors on est victime d'un accident qui vous amène sortir de la scène et nécessairement, il faut pouvoir continuer vivre en dehors de cette scène parce qu'il y a une vie après la scène». Le Directeur Général de l'Anafoot, par ailleurs ancien footballeur, Karl Enow Ngachu, ajoute pendant l'interview que «Nous avons remarqué que la plupart de nos footballeurs lorsqu'ils sont en activité, ils ne pensaient jamais la reconversion. Ils doivent savoir qu'après le football il y a une vie. Et, ça fait qu'après leur carrière, ils avaient des difficultés s'intégrer dans la société. Il faudra que le footballeur sache que pour jouer au haut niveau c'est entre 10 et 15 ans».

La reconversion vise les footballeurs professionnels et anciens, les médecins, et bien d'autres. S'agissant des joueurs, ils pourront être formés en tant que, team press officer, manager administratif, vidéo analyste, consultant sportif, marketeur, etc… «Nous avons mis une plateforme qui va permettre ces jeunes camerounais qui envisagent avoir une carrière après le football de s'intégrer facilement dans la société. Dans les jours avenir, nous allons leur offrir une formation sur les vidéo analystes (…) nous offrons des formations qui vont permettre non seulement sur le plan administratif de bien s'organiser, mais aussi permettre ces jeunes qui envisagent avoir une profession après le football de s'intégrer facilement dans la société», indique le Directeur Général de l'institution.

Pour le footballeur africain de tous les temps, Albert Roger Milla, l'initiative est louable. «On ne demande pas de l'or ou du diamant juste une petite reconversion après un salaire la fin du mois. Et, avec ce salaire, ce footballeur peut nourrir sa famille…». Avait-il lancé. La structure porteuse du projet est en partenariat avec le ministère de l'emploi, les associations des footballeurs et les clubs de football professionnels ou amateurs.

Dites-nous ce que vous pensez de cet article ?

Nous vous recommandons