Les "hommes en jaune" de Médecins sans frontières de retour en Guinée

Slateafrique - Il y'a 2 semaines  -  Voir source de l'article

Leurs combinaisons couleur canari avaient marqué les esprits. Quatre ans après la fin de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, les "hommes en jaune" de Médecins sans frontières (MSF) ont repris du service en Guinée, l'un des pays de la région les plus touchés par le coronavirus.

Malgré l'état d'urgence, le couvre-feu et d'autres restrictions, l'ancienne colonie française d'environ 13 millions d'habitants, pauvre malgré un sous-sol riche en minerai, a vu le nombre de contaminations monter en flèche, avec près de 3.000 cas confirmés, dont une trentaine de décès.

A Conakry, l'hôpital Donka, le plus important d'un pays aux infrastructures sanitaires déficientes, est saturé.MSF a rouvert fin avril, près du plus grand stade du pays, dans une commune de la capitale, un centre médical d'une capacité de 75 lits.

L'ONG l'avait mis sur pied pour un million d'euros en 2015, au plus fort de l'épidémie d'Ebola qui a frappé l'Afrique de l'Ouest jusqu'en 2016, la pire depuis l'identification du virus en 1976. Partie de Guinée en décembre 2013, la fièvre hémorragique avait fait au moins 2.500 morts dans le pays.

"Les hommes en jaune sont de retour", commente Amadou, un jeune chauffeur de taxi-moto, en voyant passer les gens de MSF.

En quelques semaines, une centaine de ces soignants ont traité 130 patients dans des tentes blanches surmontées du drapeau de l'ONG.

Derrière l'enceinte en briques, la priorité est "la séparation stricte en deux zones distinctes, l'une contaminée et l'autre saine, pour permettre au personnel médical de circuler dans un environnement sécurisé au...