Madagascar valide sa loi anti-blanchiment

Lepoint - Le 2019-02-12  -  Voir source de l'article

Après deux ans d'attente, le Service des renseignements financiers malgache (Samifin) peut savourer sa victoire. La Haute Cour constitutionnelle (HCC) a en effet validé une loi anti-blanchiment d'argent, quelques jours après son adoption par l'Assemblée nationale. Avec cet aval de la HCC, le président Andry Rajoelina, fraîchement élu la tête de l'Etat, peut désormais passer la promulgation. Adoptée après trois sessions ordinaires et cinq sessions extraordinaires, la nouvelle loi vient combler un vide juridique en la matière. Explication: le dispositif jusque-l en vigueur, et datant de 2004, avait été déclaré obsolète par le Groupe d'action financière international (Gafi) en 2012. Désormais, l'Etat est doté de moyens pour saisir les biens litigieux. Parallèlement, de nouvelles sanctions administratives et pénales seront désormais appliquées.

Une arme contre la corruption...

Pour Eric Vernier, spécialiste du blanchiment et des paradis fiscaux, c'est «une excellente nouvelle, car la Grande Žle n'était pas très dynamique sur la question»,...