Mali: discussions sur une transition de deux ans sous forte emprise militaire

Slateafrique - Il y'a 2 semaines  -  Voir source de l'article

Après le putsch, le Mali pourrait passer deux ans sous la conduite d'un président désigné par la junte, avant un retour des civils au pouvoir: telle est la proposition sur laquelle des centaines de responsables réunis Bamako doivent présent se prononcer.

Cette proposition émane d'un groupe d'experts nommés par les colonels qui ont renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta le 18 août. La "charte de la transition" où elle figure instaurerait pendant deux ans un régime dans lequel les militaires pèseraient lourd.

Son contenu pourrait ne pas plaire toute la communauté internationale, commencer par les voisins du Mali au sein de la Communauté des Etats ouest-africains (Cédéao), qui réclament un retour des civils dans un an maximum, au terme d'une transition dirigée par des civils.

La Cédéao a donné la junte jusqu' mardi pour désigner un président et un Premier ministre civils. Elle a imposé au Mali un embargo sur les flux commerciaux et financiers.

La "charte" proposée est présent entre les mains des centaines de personnalités politiques, syndicalistes, membres de la société civile et militaires rassemblés depuis jeudi pour s'entendre sur les termes de la "transition" promise par la junte et censée ramener les civils la tête d'un pays communément décrit comme en voie de sombrer sous l'effet de la crise sécuritaire, politique et économique.

Ils devront surmonter...