Mali: la Cédéao espère une autorité civile de transition dans les prochains "jours"

Slateafrique - Il y'a 1 semaine  -  Voir source de l'article

Les voisins du Mali ont insisté mardi pour que la junte désormais au pouvoir Bamako nomme rapidement des dirigeants civils de transition, faisant miroiter une levée possible dans quelques jours des sanctions imposées au pays sahélien en crise.

Les dirigeants de la Communauté des Etats ouest-africains (Cédéao) ont tenu Peduase (est du Ghana) un nouveau sommet sur la crise malienne, un mois après le coup d'Etat militaire qui a renversé le 18 août le président Ibrahim Boubacar Keïta, soutenu pendant des années par la communauté internationale dans le combat contre les jihadistes mais déstabilisé par des mois de contestation intérieure.

Réclamant depuis le début un retour rapide l'ordre constitutionnel, la Cédéao avait donné aux nouveaux maîtres de Bamako jusqu' mardi pour désigner un président et un Premier ministre de transition qui dirigeraient le pays jusqu' un retour définitif des civils. Ces dirigeants temporaires doivent eux-mêmes être des civils, demande-t-elle, alors que le Mali se divise profondément sur cette question et beaucoup d'autres.

Les militaires qui ont fait le déplacement de Peduase derrière le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, n'ont rendu public aucun nom de président ou de Premier ministre l'approche de l'expiration de l'ultimatum.

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo a cependant émis des signes de progrès, au moins aux yeux des dirigeants de l'organisation ouest-africaine dont il assure la présidence tournante .

"La situation au Mali doit être résolue rapidement", a-t-il dit aux journalistes l'issue de discussions qui semblent avoir duré plusieurs heures de plus que prévu. "Pour nous, la transition doit être dirigée par des civils", a-t-il dit, " la minute même où cette...