Mali: sous pression, la junte cherche la voie de l'après-putsch

Slateafrique - Il y'a 2 semaines  -  Voir source de l'article

Les militaires qui dirigent le Mali ont ouvert jeudi une concertation cruciale avec des centaines d'acteurs nationaux pour tenter de baliser la voie de l'après-putsch, sous la double pression de forces intérieures et d'une communauté internationale aux vues divergentes.

Les attentes élevées placées dans ce rendez-vous se sont manifestées quand un certain nombre de Maliens ont tenté de forcer les portes du Centre international de conférence de Bamako. Ils comptaient prendre part des échanges qui auraient dû associer le plus grand nombre selon eux, et non pas seulement les 500 responsables de la junte, personnalités politiques, syndicalistes et membres de la société civile rigoureusement filtrés l'entrée.

Les policiers ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les jeunes qui cherchaient entrer sans le badge requis.

"Nous venons participer aux travaux, on ne peut nous exclure", a renchéri Awa Diallo, étudiante de 22 ans.

Dans une rare et brève prise de parole l'ouverture de ces trois "journées de concertation nationale", le chef de la junte, l'habituellement taiseux colonel Assimi Goïta, a restitué la gravité de la période: "Nous sommes un tournant important de notre histoire, nous devons laisser nos différends de côté et saisir cette opportunité", a-t-il lancé, en tenue de camouflage et béret vert sur la tête.

De jeudi samedi, il s'agit de jeter "les bases des réformes politiques et institutionnelles nécessaires la refondation de notre nation", et, dans l'immédiat, de tracer "l'architecture" de la transition devant ramener les civils au pouvoir, a-t-il jugé du haut d'une tribune largement occupée par des...