Afrique Centrale: Le "Forest Stewardship Council " déclare la saison ouverte sur les forêts intactes

Yaoundé, 23 novembre 2020 - Les nouvelles "normes nationales" du (FSC) pour le Cameroun et la République du Congo sont une bonne nouvelle pour les multinationales forestières qui détruisent les paysages forestiers intacts (IFL) d'Afrique, des points chauds de la biodiversité essentiels au maintien des niveaux mondiaux de carbone. [1]

"Le lobby des entreprises du FSC démontre une fois de plus que le bois labellisé FSC provenant du bassin du Congo est aussi susceptible que le bois non labellisé de provenir de la destruction des forêts et des abus des droits des populations forestières, si ce n'est plus", a déclaré Irène Wabiwa Betoko, chef de projet international de Greenpeace Afrique pour la forêt du bassin du Congo.

Les normes nationales du FSC basées à Bonn sont destinées à adapter la norme de certification mondiale du label aux contextes locaux.

En dehors des zones "centrales" des IFL, les nouvelles normes accueillent les routes "prioritaires" jusqu'à 25 mètres de large et permettent un abattage plus rapide que celui dont se vantent actuellement les multinationales.

Le découpage jusqu'à un kilomètre des frontières des zones protégées est accepté - une règle...