Affaire Drareni: le président Tebboune accuse RSF de vouloir "déstabiliser" l'Algérie

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a accusé Reporters sans Frontières (RSF), qui a lancé une campagne internationale de solidarité en faveur de son correspondant emprisonné Khaled Drareni, de vouloir "déstabiliser" l'Algérie.

L'Algérie est "ciblée" par des ONG qui tentent de "saper la stabilité du pays", a déclaré M. Tebboune dimanche soir lors d'une rencontre avec deux représentants de la presse écrite algérienne.

"Les Etats ne nous attaquent pas frontalement mais chargent des organisations non gouvernementales de cette mission", a-t-il accusé, interrogé sur le sort du journaliste Khaled Drareni, fondateur du site d'informationen ligne Casbah Tribune, correspondant en Algérie pour la chaîne de télévision françaiseTV5 Mondeet RSF.

Devenu le symbole du combat pour la liberté de la presse en Algérie, M. Drareni, 40 ans, a été condamné le 15 septembre en appel deux ans de prison ferme pour "incitation attroupement non armé" et "atteinte l'unité nationale". Ce verdict a soulevé l'indignation et de vives protestations en Algérie et au-del.

En visant Robert Ménard, ancien secrétaire général de...