Nigeria: malgré des actes d'intimidation et des violences, les manifestations se poursuivent

Slateafrique - Il y'a 2 semaines  -  Voir source de l'article

Les manifestations contre les violences policières se sont poursuivies au Nigeria mercredi, notamment Lagos et Abuja, la capitale fédérale, où une trentaine d'hommes armés de bâtons et de couteaux ont tenté de déloger les manifestants, selon des témoins.

Le gouvernement avait réitéré mardi ses promesses de réformer la police, mais cela n'a pas suffi apaiser la colère des manifestants.

Plusieurs centaines d'entre eux se sont réunis mercredi dans le centre d'Abuja, où ils ont déj été délogés de nombreuses reprises cette semaine par l'armée.

"Je suis encore Berger (rond point dans le centre d'Abuja)", raconte Esther Jonathan, manifestante de 28 ans. "Il y a deux heures environ, un groupe d'adolescents clairement drogués, sont arrivés sur nous et ont détruit nos voitures coups de bâtons".

Ils sont restés une vingtaine de minutes, sans que la police ou des forces de sécurité n'interviennent, selon cette jeune manifestante qui accuse le pouvoir d'être derrière ces actes d'intimidation.

"Ils ont déj fait ça pendant les manifestations de Bring Back our Girls en 2014 (pour demander la libération des filles de Chibok enlevées par les jihadistes de Boko Haram), et voil qu'ils font la même chose en 2020", dénonce Aisha Yusufu, activiste et l'une des figures du mouvement, dans un entretien avec l'AFP.

A Lagos, dans le quartier...