RDC: des check-points pour traquer les taxis-ravisseurs de femmes

Les barrages policiers nocturnes ont refait leur apparition Kinshasa pour traquer des taxis accusés d'enlever, de violenter et de rançonner des passagères sans défense.

A la nuit tombée dans la capitale de la République démocratique du Congo, les policiers provoquent avec leurs check-points des embouteillages plus importants que d'habitude.

Leur opération "Road-block" laisse passer les véhicules ordinaires et n'arrête que les taxis, reconnaissables leur couleur jaune,sommés de se garer sur le côté et d'ouvrir leur coffre.

Objectif: traquer des ravisseurs déguisés en chauffeur de taxis et leurs complices, parfois des faux passagers.

Ce mode d'enlèvement est une peur ancienne Kinshasa. Le phénomène aurait récemment pris de l'ampleur, d'après la police.

"Avant, il y avait enlèvement simple, on dépouillait la victime puis on l'abandonnait. Mais cette fois-ci, ils commencent demander une rançon...