Afrique: Notre Dame de Paris - Si loin et si proche des Africains

Par Ndjama Benjamin

Un violent incendie a touché la cathédrale Notre-Dame de Paris lundi soir, "potentiellement lié" aux travaux de rénovation de l'édifice. Le feu a pris dans les combles de la cathédrale pour ensuite détruire l'ensemble de la charpente. La flèche, véritable symbole de l'édifice culminant 93 mètres de haut, s'est effondrée sur elle-même une heure après le début de l'incendie.

Le peuple français s'est montré profondément affecté, on a vu des gens pleurer, comme on pleure la mort d'un ami, d'une personne proche. Une émotion quasi planétaire s'en est suivie des Etats-Unis la Russie, de la chine au japon en passant par le Liban et Israël. Tous les grands pays se sont montrés solidaires. Le japon s'est dit prêt participer sa reconstruction. A côté de ce vacarme de solidarité et de compassion il y avait l'attitude un peu ambigüe de l'Afrique. Une attitude où se mêlaient le besoin de compassion, le silence, la moquerie, la compétition des souffrances...

De la compassion..Elle est venue de certains chefs d'Etat qui ont twitté. C'est le cas d'Alassane Ouattara : « J'exprime notre solidarité avec la France et toute la communauté chrétienne » Avec la même tonalité Macky Sall Twittait lui aussi : << Un des plus grands symboles de la France, Notre-Dame, est en proie aux flammes depuis plusieurs heures. Au nom du Sénégal, j'exprime toute notre solidarité la France et toute la communauté chrétienne travers le monde > Yaoundé ne fut pas en reste.

Le locataire d'Etoudi déclarait apprendre << avec consternation, la nouvelle du gigantesque incendie qui a embrasé la cathédrale "Notre Dame de paris" [...] Je tiens suite ce grave sinistre, vous exprimer, ainsi qu' la conférence des Evêques de France et la nation française, ma réelle émotion> plus enthousiaste que son maître Jean De Dieu Momo, Ministre délégué auprès du ministre de la Justice garde des sceaux a témoigné «sa manière» son soutien au peuple français. Sur son mur Facebook, le Président du Paddec a invité les camerounais résidant en France se rassembler ce samedi 20 avril devant la Cathédrale Notre Dame de Paris.

«Rassemblons-nous ce samedi 15 heures devant Notre Dame de Paris pour dire avec des pancartes notre compassion la France et aux chrétiens de France pour l'incendie de cette œuvre architecturale, fruit de plusieurs siècles de construction par des générations successives. Nous de la Diaspora Camerounaise responsables sommes solidaires des français dans la Douleur partagée et nous nous mettons avec les autorités françaises pour faire renaître Notre Dame de Paris de ses cendres»

Si la parole des élites politiques fut la compassion, les sociétés civiles furent partagées entre indifférence, réserve , moquerie, Compétition des souffrances. Les médias africains n'ont accordé l'incendie de Paris qu'un faible intérêt comme s'il était disqualifiant d'en parler. Deux cadres de la diaspora africaine dont nous avons sollicité l'opinion ont estimé...