Sierra Leone: 6e FIAD Casablanca

Allafrica - Il y'a 1 semaine  -  Voir source de l'article

Placée sous le haut patronage du roi du Maroc, Mohamed VI, se tient depuis ce jeudi 14 mars, dans la capitale économique marocaine, la 6e édition du Fiad. 34 pays représentés et plus de 2000 opérateurs économiques prennent part au forum.

Son pays est l'invité d'honneur de ce 6e Forum international Afrique développement (Fiad 2019) du groupe bancaire marocain Attijariwafa Bank (institution mère de la banque Sib), qui s'est ouvert ce jeudi, l'hôtel Hyatt Regency en plein cœur de Casablanca, au Maroc. Et c'est lui qui a tenu le discours d'ouverture.

Le Président de la République de Sierra Léone, Julius Maada Bio, par ailleurs président de la présente édition du Fiad, a prononcé un discours très inspirant devant une forte assistance constituée de 2000 opérateurs économiques et décideurs politiques venus de 34 pays du continent. Placé sous le haut patronage du roi du Maroc, Mohamed VI, le Fiad 2019, en croire le P-Dg d'Attijariwafa Bank, Mohamed El Kettani, favorisera 4000 rendez-vous B to B et B to G ( destination des pouvoirs publics).

Responsabilité

S'appuyant sur « l'important potentiel de développement économique de l'Afrique » - ce qui n'est plus démontrer - le Président sierra léonais a surtout lancé un vibrant appel ses pairs du continent engager et/ou poursuivre (pour ceux qui les ont déj engagées) les réformes économiques visant rendre plus attractif l'environnement des affaires dans les pays africains, afin que les investisseurs puissent mettre profit les potentialités économiques du continent.

Pour lui, c'est clair, c'est de la responsabilité des dirigeants. « En tant que dirigeants, nous devons promouvoir la stabilité politique travers l'égalité et l'équité et surtout améliorer l'environnement des affaires afin d'avoir plus d'investisseurs pour la mise en œuvre de nos programmes de développement. L'un ne va pas sans l'autre. Nous devons résoudre notamment le problème de la corruption, bien gérer nos ressources naturelles, intégrer davantage nos économies, et attirer plus d'investisseurs crédibles en éliminant les lois qui les rebutent. Le but étant de permettre la...