Sur l'Ocean Viking, vague d'espoir après la tempête

Il les a embrassés sur le front, puis leur a demandé d'attendre, encore. Sur le navire humanitaire Ocean Viking, le bref passage d'un médecin italien a transformé en "espoir" la colère de migrants qui entrevoient la fin d'un long blocage en mer.

Visage rond et rassurant, épaisse moustache poivre et sel, une tape dans le dos ou sur la joue pour chacun, le docteur envoyé par le gouvernement italien pour prendre le pouls du bateau-ambulance de SOS Méditerranée, en état d'urgence depuis vendredi en raison des tensions et violences bord, a manié la carotte et le bâton. Mais il est reparti sous les applaudissements des 180 personnes qui n'ont voulu garder de ses paroles que la perspective d'un débarquement imminent en Italie, après neuf jours de blocage.

"Ca ne dépend que de vous!Ne créez pas de problème, ne vous bagarrez pas, respectez l'équipage, ils vous ont sauvés, et cela ira vite. On sait que c'est long, mais le coronavirus ralentit les choses en Italie, donc soyez encore patients", leur a-t-il répété, groupe après groupe.

Vendredi, les menaces d'une petite partie des migrants envers l'équipe de SOS Méditerranée se sont ajoutées aux tentatives de suicide et aux bagarres, forçant l'ONG réclamer pour 44 personnes une évacuation médicale pour "détresse psychologique aiguë", raison de sa présence samedi.

"Vous n'êtes pas malades mentaux", a balayé le médecin, qui a vu éclater une altercation avant même de monter bord, samedi. "Vous êtes justes fatigués, stressés, énervés. Mais si vous continuez être agressifs, cela va retarder...