Tensions raciales en Afrique du Sud: une petite ville agricole prie

Slateafrique - Il y'a 2 semaines  -  Voir source de l'article

Sud-Africains, blancs et noirs, se sont retrouvés mercredi dans la petite ville agricole de Senekal (centre) pour prier, après une semaine de tensions raciales autour de l'assassinat d'un fermier blanc qui a ravivé des souvenirs, jamais bien enfouis, de l'apartheid.

Yeux clos, se tenant la main, ces dizaines de chrétiens installés dans des gradins en bois sur un terrain communal ont chanté, invoquant paix et stabilité après une semaine éprouvante.

Le corps de Brendin Horner, 22 ans, avait été retrouvé au début du mois dans un champ désert, accroché un poteau, une corde autour du cou. Deux suspects noirs, dont l'un est connu pour de nombreux vols, ont été arrêtés dans la foulée.

Dans ce coin perdu de la province du Free State, 300 km au sud de Johannesburg, les esprits s'étaient échauffés lors d'une manifestation, principalement blanche, devant le tribunal où les deux suspects étaient entendus.

Outre la violence des invectives, la foule en colère --rappelant de nombreux Sud-Africains un passé terrible et pas si lointain-- avait notamment mis le feu une voiture de police.Le meneur présumé de cette manifestation reste incarcéré pour violences et incitation la haine, selon le parquet.

Les deux suspects doivent de nouveau comparaître vendredi, faisant...