Une "trahison": le Covid en Afrique offre un nouveau marché aux corrompus

Slateafrique - Il y'a 2 semaines  -  Voir source de l'article

Fonds détournés, contrats passés auprès de sociétés politiquement amies, surfacturations et fraudes: l'Afrique du Sud est confrontée une embarrassante série de scandales de corruption liés aux fonds alloués pour lutter contre le coronavirus. Comme d'autres pays sur le continent.

Pendant deux semaines, les soignants ont manifesté bruyamment tous les jours l'heure du déjeuner dans les grandes villes sud-africaines, pour dénoncer le manque d'équipement de protection.

Ils ont déj perdu 240 collègues en raison de la maladie, sur les 27.000 infectés au travail. "On ne peut plus se taire. Les soignants meurent", dénonce l'infirmier Frans Mokgope, mettant en cause le manque criant de gants, lunettes et blouses pour se protéger.

Les enquêteurs sud-africains ont déj dans les mains 600 dossiers d'entreprises soupçonnées de corruption, sur plus de cinq milliards de rands (250 millions d'euros) de contrats destinés fournir matériel, aide sociale et distributions alimentaires.

Les entrepreneurs pilleurs de fonds Covid sont si nombreux qu'ils ont hérité d'un néologisme: les "Covidpreneurs".

Et cette corruption n'épargne pas d'autres pays africains. De Nairobi Lagos, responsables gouvernementaux et entreprises ont été pris la main dans le sac pandémie.

- L'émergence de "Covidpreneurs" -

Le continent a été frappé moins fort par le virus qu'initialement redouté -- 31.893 décès sur plus de 1,3 million de cas, dont près de la moitié en Afrique du Sud (14.678 morts pour 635.000 cas). Mais des centaines de millions de dollars prévus pour y faire face ont disparu.

Des hôpitaux se retrouvent avec du matériel pas aux normes, des équipements ou désinfectants inefficaces.

Les deux tiers...