Zimbabwe: date-butoir pour l'opposition pour faire appel des résultats de la présidentielle

Minuit dernier délai: l'opposition zimbabwéenne devait déposer un recours vendredi, date butoir, devant la Cour constitutionnelle si elle voulait contester la présidentielle du 30 juillet remportéepar le sortant Emmerson Mnangagwa.

Dans le même temps, Tendai Biti, figure de l'opposition zimbabwéenne accusé de violence publique, comparaissait nouveau devant les juges.

Alors que beaucoup de Zimbabwéens s'impatientent, le parti de M. Biti, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC), semble attendre le dernier moment pour déposer un recours contre les résultats de la présidentielle, la première depuis la mise l'écart en novembre du leader historique Robert Mugabe.

Le scrutin a été remporté par Emmerson Mnangagwa (50,8%) devant le leader du MDC, Nelson Chamisa (44,3%).

Selon un employé du tribunal, le MDC a jusqu' vendredi minuit (22H00 GMT) pour déposer son recours même si la Cour constitutionnelle ferme 16H00 (14H00 GMT).

Une fois saisie, la Cour constitutionnelle aura 14 jours pour trancher.

En l'absence de recours, Emmerson Mnangagwa, membre de la Zanu-PF au pouvoir depuis l'indépendance du Zimbabwe en 1980, pourrait être investi dimanche.

- Fraude de 'mammouth'-

"Toutes les preuves (de fraude) dont nous avons besoin sont disponibles. Il n'y aura aucun doute pour tous les citoyens. Il y a eu une triche et une fraude de +mammouth+", a affirmé mercredi Thabani Mpofu, avocat du MDC.

De son côté, le président Mnangagwa se montre confiant, répétant que l'élection a été "juste et transparente". Son camp accuse les opposants d'être "mauvais joueurs".

La plupart des observateurs sont plutôt sceptiques quant aux chances de l'opposition d'obtenir satisfaction devant les tribunaux.

"La justice au...