Madagascar: Education dans le Sud - L'approche Himo structurée fait ses preuves

Allafrica - Il y'a 1 semaine  -  Voir source de l'article

La délégation conduite par Coffi Agossou, directeur pays de l'OIT Madagascar l'œuvre lors d'une descente dans la commune rurale de Marofototsy, district de Betioky.

Lancé depuis 2015, le projet Himo OIT contribue l'amélioration de l'éducation dans les régions Anosy, Androy et Atsimo-Andrefana.

Le Grand Sud accuse un certain retard en matière d'éducation. Le taux de scolarisation y est faible tandis que le taux de décrochement scolaire est élevé. Situation résumée par Holy Ramiarintsoa, coordonnateur national du projet Himo OIT « le Sud du pays souffre de l'extrême pauvreté. Par rapport aux statistiques nationales, le taux de réussite aux examens nationaux est faible, tout comme le taux de scolarisation. Le taux de déperdition scolaire quant lui est très élevé ». Une situation qui commence changer si l'on s'en tient toujours aux dires de notre interlocutrice. « Depuis le lancement du projet Imo OIT, la donne a changé. Le taux de scolarisation a connu une hausse tandis que le taux de décrochement a considérablement baissé », note Holy Ramiarintsoa.

Lancé en 2015, le projet en question consiste construire des salles de classe et des cantines scolaires dans les Cisco de Fort Dauphin, Ambovombe, Beloha, Ampanihy, Betioky, Bekily, Sakaraha, Toliara I...