Maroc: Une très grosse menace pèse sur l'Afrique

Les chiffres de cas annoncés ne font pas l'unanimité

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le monde est sur les dents. En l'espace d'un week-end, le coronavirus a considérablement gagné du terrain. Et fort logiquement, aux quatre coins de la planète, les autorités se préparent au pire, et notamment au cas où le Covid-19 ferait une entrée en force sur leur territoire. Enfin presque. Car si l'on en croit l'Organisation mondiale de la santé, le continent africain, où un seul cas a été recensé en Egypte, est mal préparé. L'agence de l'ONU s'inquiète sans détour de la faiblesse des systèmes de santé du continent en cas de contamination massive.

Réunis en urgence, samedi Addis-Abeba, plusieurs ministres africains ont pris les devants pour «anticiper et prémunir le continent, en examinant les actions visant renforcer la préparation et la riposte cette épidémie par les Etats membres», a indiqué le président de la commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat.

La délégation marocaine composée du ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb et du directeur de l'épidémiologie et de lutte contre les maladies au ministère de la Santé, Mohamed Youbi, est consciente des craintes de l'OMS, dont le directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé les pays de l'UA faire front commun pour être plus agressifs dans la lutte contre ce virus. «Notre principale préoccupation continue d'être le potentiel de dissémination du Covid-19 dans les pays dont les systèmes de santé sont plus précaires», a-t-il souligné dans une liaison vidéo depuis Genève. Au moment où nous écrivions ces lignes, pas moins de 200 cas suspects ont été recensés dans les pays de la région Afrique de l'OMS, soit la plus grande partie du continent. Toutefois « presque tous se sont avérés négatifs», a déclaré samedi la directrice du bureau régional de l'Afrique, Matshidiso Rebecca Moeti.

Alors que la grande crainte autour de cette nouvelle épidémie était qu'elle atteigne l'Afrique,...