Cameroun : « L'Afrique n'a pas d'autre choix que le Panafricanisme »

Afrik - Le 2018-06-18  -  Voir source de l'article

Afrik.com: Monsieur Banda Kani, comment définissez-vous le «NMP» (Nouveau Mouvement Populaire)?
Banda Kani:
Le Nouveau Mouvement Populaire (NMP) est un mouvement néo-panafricaniste. C'est une dynamique de révolution mondiale d'une ampleur souterraine sans précédent. Cette dynamique que rien n'arrêtera, contre laquelle aucune force au monde, ne pourra venir bout.

Afrik.com: En sept (07) ans d'existence de votre Parti le NMP, qu'est-ce qu'il a apporté dans la sphère politique camerounaise?
Banda Kani:
Non seulement le NMP et son Président national ont assumé pendant sept (07) ans, le mouvement néo-panafricaniste contre les vents et les marées les plus violents, ils assument en même temps, une nouvelle conception de la politique, et donc du parti politique.

C'est ainsi que le NMP n'a placé aucune carte alors que s'il avait voulu le faire, il en aurait placé plus de cinq cent mille (500 000). Rarement, un parti a été autant sollicité pour des adhésions mais nous avons opté de bâtir tout d'abord une fondation solide en gagnant les cœurs, et ce durablement. Y'a-t-il meilleure adhésion que celle du cœur? Pour que cette conquête des cœurs soit rationnelle, nous avons, durant sept (07) ans, dans des conditions révolutionnaires, formé une cinquantaine de cadres de très haut niveau. Dans les deux ans qui viennent, ils passeront deux cent cadres. Ceux qui ont une culture de l'organisation révolutionnaire, savent ce que signifie un tel niveau d'investissement. Nous parlons de hauts cadres et non de militants. Nous avons organisé de nombreuses conférences, de nombreuses conférences de presse et des manifestations, qui ont toutes, été d'un grand impact sur l'évolution du Cameroun et de l'Afrique.

Le mouvement néo-panafricaniste, sa solidité alors que ses détracteurs lui avaient prédit un destin de feu de paille, ne sortent pas d'une génération spontanée. Ils supposent en arrière-plan, un travail harassant, sacrificiel et stratégique. Ce travail ingrat, le NMP l'a assuré et l'assurera toujours.

Afrik.com: Quelles sont les missions terme de cette nouvelle dynamique politique puissante et audacieuse qu'est le «néo-panafricanisme»
Banda Kani:
Ses missions terme, consistent :
- contrecarrer le projet recolonial des puissances
- éviter que la succession du chef de l'Etat profite des endo-colons qui, poursuivront dans la prostitution avec l'occident capitaliste au détriment du pays et du peuple
- assurer la continuité institutionnelle dans une perspective panafricaniste

Les choses sont désormais claires. Les enjeux de l'heure nous interdisent de prêter le flanc une personnalisation primaire de nos contradictions politiques pour objectiver celles-ci dans la seule stratégie qui réconcilie l'alternance et l'alternative: le soutien dialectique aux institutions et celui qui, pour le moment, les incarne. Ce n'est pas un soutien domestique; nous ne sommes pas engagés dans une alliance de gouvernement qui, n'aurait pour objectif essentiel, que l'accès aux postes. C'est un soutien dynamique et dialectique. Il consiste soutenir les institutions pour mieux combattre le système et le démanteler, en anticipant sur l'évolution institutionnelle du pays.

Afrik.com: Quelle est la vocation du néo-panafricanisme?
Banda Kani:
Nous vous répétons volontiers, la vocation du néo-panafricanisme est de prendre le pouvoir d'Etat mais ceci par des voies authentiquement panafricanistes. C'est--dire sans le patronage des puissances étrangères mais par la puissance de l'esprit authentiquement africain. Cet esprit qui a fécondé la civilisation universelle africaine, la gloire de l'Egypte antique, de l'Afrique des grands royaumes. Cet esprit, ancien des âges, qui a fait de ce continent, le berceau de la civilisation, la mère de l'humanité. Cet esprit africain, qui est l'œuvre pour faire du Cameroun, le lieu où l'on assume radicalement et porte l'espérance panafricaniste.

Afrik.com: Avant...