Tunisie: Économie du sport - Appel aux investisseurs...

Le sport participe pour 2% au PIB mondial, selon l'Ocde.Il s'est imposé depuis quelques décennies comme vecteur presque incontournable du développement socioéconomique. Cet organisme préconise de développer le sport comme un des relais privilégiés d'activité dans le cadre de son approche sur les nouvelles sources de croissance. Certains segments du marché enregistrent une croissance tendancielle plus élevée que celle du PIB, à l'instar du marché des biens de consommation, tels que l'habillement, les accessoires et les équipements sportifs.

Pour le séminaire qu'elle a organisé récemment, la Chambre de commerce et d'industrie du Nord-Est de Bizerte (Ccine) a réuni une assistance hétéroclite faite essentiellement d'anciens sportifs venus davantage pour se faire décorer « pour services rendus au sport tunisien ». Leur faisait face pourtant un aréopage de spécialistes tunisiens du domaine du sport, non des pratiquants, mais des gestionnaires, passés maîtres dans la logistique et le management sportif.

Intitulé « Investissement sportif : pilier du développement économique », le séminaire se proposait de jeter toute la lumière sur cette extraordinaire opportunité offerte notamment aux promoteurs pour élargir leur champ d'action en investissant dans le domaine sportif. Il n'y avait, en fait, qu'une chose à déplorer, c'est précisément l'absence remarquable des principaux intéressés, les investisseurs, c'est-à-dire de cette population à laquelle était consacrée cette rencontre. Les organisateurs, pourtant, n'ont nullement lésiné sur les moyens, tant matériels qu'humains : un thème porteur, des panels larges et bien représentatifs, des conférenciers appréciés.

Nouvelle source de croissance

Dans son allocution d'ouverture, M. Faouzi Ben Aïssa, président de la Ccine, a souligné l'essor pris par le sport en tant qu'activité économique, alliant un aspect de spectacle et celui de consommation. Il a fait remarquer que...